Qui était René Gosse ?

Qui était René Gosse ?

Par FRANCK BRENIER, publié le jeudi 10 septembre 2020 11:57 - Mis à jour le vendredi 27 novembre 2020 11:41
Buste rene gosse.JPG
Une courte biographie de René Gosse illustrée par des gravures d'élèves réalisées en 2018 avec le plasticien David Richard

René Gosse naît le 16 août 1883 à Clermont l’Hérault dans une maison située Rue Victor Hugo juste en face du lycée qui était alors le collège communal.

Après l’école primaire, il entre au collège communal. A dix-sept ans, en 1900, il est reçu aux baccalauréats de philosophie et de sciences mathématiques (mention très bien).

Tableau d'honneur du collège communal de Clermont mentionnant René Gosse

 

 

Après trois ans d’études au lycée Alphonse Daudet de Nîmes, il réussit les concours d’entrée de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Normale Supérieure. C’est cette dernière qu’il choisit. Il poursuit brillamment ses études à l'école Normale supérieure à Paris de 1904 à 1907.

Les études de René Gosse

 

En 1907, il est nommé professeur agrégé de mathématiques. De 1907 à 1914, il est nommé professeur successivement dans diverses classes spéciales dans plusieurs lycées (Montluçon, Rochefort, Rennes et Bordeaux) .

Mobilisé en 1914, il est blessé à la bataille de la Marne. On l'affecte quelques temps à l'école d'artillerie de Fontainebleau puis il rejoint, comme directeur de la station expérimentale de Saint-Cyr, le physicien Jean Perrin futur prix Nobel de physique. Ils conçoivent ensemble l’appareil de repérage au son, mis en pratique sur le front pour la défense anti-aérienne, le télésimètre.

René Gosse officier à Saint cyr

 

En 1921, il présente sa thèse de docteur ès sciences mathématiques à la Sorbonne. Il est nommé en 1923 professeur de chaire de mathématiques générales à la faculté de Grenoble, dont il devient le Doyen de 1927 à 1940, mais aussi Directeur de l’Institut Polytechnique de Grenoble.

En dix ans, il réalise un important programme de constructions universitaires à Grenoble.

Il devient Président du Conseil Supérieur de l’Education Nationale.

En 1933, avec Jean Perrin, prix Nobel de Physique, il est co-fondateur du CNRS.

En 1934, il prend part au comité de vigilance des intellectuels anti-fascistes.

En septembre 1939, alors que la guerre éclate, il est désigné comme directeur du groupe de recherche scientifique (G56).

Le 6 décembre 1940, refusant toute collaboration, il est relevé de toutes ses fonctions par le gouvernement de Vichy.
Il entre très tôt dans les rangs de la Résistance grenobloise : il fait partie des réseaux Marco Polo et Jade Amicol où il joue un rôle de premier plan.

La Résistance

René Gosse et son fils Jean sont arrêtés par les collaborationnistes de la Milice. Ils sont assassinés dans la nuit du 21 décembre à 21h45. Leurs corps sont retrouvés criblés de balles en bordure de la route nationale N°90, lieu-dit les Evequeaux sur la commune de Saint-Ismier, à proximité de Grenoble, le 22 décembre 1943 à 7 heures du matin.

L'assassinat de René Gosse

Le collège communal prend la dénomination de collège communal René Gosse après délibération du conseil municipal de la commune de Clermont l'Herault en le 4 décembre 1944. Cela est confirmé par arrêté préfectoral le 8 mai 1945. Une rue du centre ville prend également son nom.

Son épouse obtient pour René et son fils Jean la mention "Mort pour la France" le 14 mars 1946.

Le collège devient lycée René Gosse en 1965.

 

POUR EN SAVOIR PLUS, vous pouvez consulter un site internet réalisé par les lycéens ROQUELAURE Mathilde, KARCHEN Ilana, MONOD Théo, STRADELLA Anna, LIMA Margaux, GREBOVAL Ismaël, LECLERE Lucas qui présente de nombreux aspects de la vie de René Gosse et des copies de documents d'archives:

 

http://cdilyceegosse34.wixsite.com/renegossememoire